Tu te plains ? Tiens, prends donc une feuille

Tu te plains ?

Tiens, prends donc une feuille.

 

Toi qui te plains. Que ce soit de ton patron nul, de la dernière grève, du temps qu’il fait ou de ton pote qui t’a fait une crasse.

Prends donc une feuille et gratte. Gratte tout ça sur le papier. Écris, dessine.

Lâche tout ça sur la feuille. Personne n’en saura rien, personne à part toi.

 

Tu te plains ? Tiens, prends donc une feuille !

 

De quoi te plains-tu ? Pourquoi te plains-tu ?

Qu’est-ce qui fait que tu te sentes en colère, indigné/e, choqué/e, jaloux/se, frustré/e ?

 

Et surtout…

Qu’aurais-tu voulu à la place ?

 

La page est une compagne de liberté. Elle peut tout entendre, tout voir.

Elle ne te juge pas. Laisse-toi accueillir par son espace.

C’est un espace de clarté et de détente.

 

Peut-être as-tu envie de la déchirer, de la percer ou de la brûler. Elle peut aussi prendre tout cela.

Personne n’en saura rien.

Elle est ta confidente et n’attend rien en retour.

 

Elle t’aide à avoir de la clarté sur la situation, à démêler les faits des jugements.

Ou à rapprocher la situation d’une ancienne qui se ravive.

 

Démêler les fils de la vie

 

La feuille t’aide à prendre conscience, à creuser toujours plus. Elle t’aide à te comprendre, à élargir ta vision des choses.

La feuille est là pour te montrer le chemin vers une vie plus légère, plus joyeuse. Elle permet de revenir à la simplicité.

 

De quoi as-tu besoin, finalement ? Peux-tu déjà le voir sur la feuille ?

 

Une plainte cache souvent un besoin négligé ou une impuissance résignée.

La page peut nous aider à poser les actions pour combler ces besoins.

Des actions efficaces. Pas simplement des réactions automatiques à une frustration.

 

La feuille permet ce pas de côté. Un pas de côté qui n’est pas de la résignation, non. Un pas de côté qui est à la racine d’actions efficaces et puissantes.

 

La page n’a pas réponse à tout. Elle est notre miroir.

Parfois aucune solution apparente n’en émergera. Parfois nos questions resteront vaines.

 

Remercions toujours la feuille. Grâce à elle un processus profond est en action.

 


Envie d'aller plus loin ?
Télécharge ton ebook gratuit et reste informé/e des nouveautés 9 astuces pour dépasser la peur de la page blanche



Isabelle,
Expérimentatrice enthousiaste des arts visuels.
Mais pas que.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *