Quelques réflexions sur la psychiatrie

Aujourd’hui je voudrais partager une réflexion que je me fais depuis quelques temps sur la façon dont se déroule une psychothérapie de type psychiatrique.

Il y a vraiment un point que je ne comprends pas. Dans le cas où un patient consulte pour des problèmes d’ordre émotionnel (phobique par exemple) pourquoi est-ce que la prise en charge classique ne s’intéresse qu’à faire parler le patient ? En quoi le langage et la logique sont-ils directement liés à ce qui est émotionnel et irrationnel ?

J’ai cherché à me convaincre que le but était de faire passer des pensées de l’instinctif, l’automatique vers le conscient, le rationnel. Mais est-ce bien ça ? Je n’en suis plus sûre.

Je pense que ce type de prise en charge est totalement inadapté, de la même façon que les saignées étaient inadaptées pour guérir des maladies qu’elles devaient prétendument guérir. Heureusement, les méthodes évoluent dans ce domaine, mais quand même lentement.

Je pense tout de même qu’il y a du positif dedans. Je ne peux pas en faire une généralité, mais je crois maintenant qu’il est important que le patient se rende compte que la façon dont il est traité est non seulement inefficace mais nuisible. Ça peut être parce qu’il est infantilisé, il se sent coupable ou honteux, voire il est maltraité. Ça peut être parce qu’un traitement médicamenteux empoisonne son corps et son esprit (mon opinion là-dessus ici).

Ainsi il peut passer par une phase de colère salvatrice, matérialisation de sa volonté et sa détermination de s’en sortir. Cette énergie l’entraine enfin vers la guérison. C’est en tout cas ce que j’ai vécu. Et maintenant il me reste à guérir du remède.

Car comment oublier ces affronts intolérables à la condition humaine desquels j’ai pu être tour à tour témoin et victime ? Que ce soit des méthodes privatrices de liberté, des propos violents, des manquements à l’éthique ou simplement un manque de respect. Je ne crois pas que ce soit une bonne idée de les oublier. Je crois qu’il est important qu’ils ne se reproduisent plus.

Comment oublier toutes ces fois où mes failles ont été pointées du doigt, diagnostiquées, rendues pathologiques quand mes points forts ont été ignorés ou reniés ? Comment pourrais-je avoir une bonne opinion de moi-même alors que j’ai passé des années à entendre que j’ai des « problèmes » qu’il faut « résoudre ». Alors même qu’il serait plus sain de penser qu’on a un « fonctionnement » qu’il faut « comprendre » et « accepter ».

Je crois aussi que la plupart des soignants partent d’une bonne volonté mais que le mercantilisme de la médecine moderne ne leur laisse que peu de temps et de moyens pour être efficaces, et même pour ne pas nuire. De là, les aspects personnels sont survolés et les remèdes standardisés. Les ordonnances sont tirées en centaines d’exemplaires, et ces méthodes deviennent le statu quo. C’est vraiment dommage car il y a des personnes dévouées et intelligentes dans ce secteur.

Heureusement pour moi, j’ai fini par comprendre mon fonctionnement dans les grandes lignes, à l’accepter, à utiliser mes points forts comme leviers. Heureusement pour moi encore, j’ai refusé la vision étroite qu’on a pu avoir de moi et me suggérer, j’ai refusé les soi-disant « traitements » à mes soi-disant « problèmes ». J’ai tâtonné et je tâtonne encore, et c’est comme ça qu’on apprend !

Gribouillage avec formes de tasse, humain, tâche et bonbons


Envie d'aller plus loin ?
Télécharge ton ebook gratuit et reste informé/e des nouveautés 9 astuces pour dépasser la peur de la page blanche



Isabelle,
Expérimentatrice enthousiaste des arts visuels.
Mais pas que.

4 commentaires sur “Quelques réflexions sur la psychiatrie

  1. D’où l’importance de se connaitre.
    J’aime cet article.
    « Comprendre son fonctionnement » ça va plus loin que juste le savoir.
    Je n’avais pas prévu d’aller jusque là dans mon programme mais ça pourrait être intéressant à aborder pour ceux qui oseraient s’introspecter plus en profondeur.
    J’attends ton article sur le sujet si tu as l’intention d’en faire un 😉

  2. Oh oui! Prends le scalpel et détaille tout ça!! Tu me livres là un article super courageux!!! Quelle force, quel courage et détermination!!! Honores toi!!! Tu es juste wouah!!! Je ne t oublies pas
    Bravoooo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *