Non-dits, malentendus et pardon

J’aborde dans cet article un sujet qui nous concerne tous : les malentendus. On a tous vécu au moins une situation où on s’est senti lésé, on s’est braqué ou replié suite aux faits et gestes d’une ou plusieurs autres personnes.

Les malentendus peuvent prendre la forme de non-dits, de secrets, d’ambigüité, et autres quiproquos qui peuvent nous amener à ruminer ou à entretenir des rancœurs disproportionnées.

 

Parce que voilà, il nous manque un morceau d’information, même si on peut être toujours tenté de croire qu’on connait toute la vérité et se conforter dans sa rancune. Le fait est qu’on n’a à disposition qu’une vision partielle de l’évènement en cause.

Et quand bien même on souhaiterait comprendre l’évènement dans sa globalité, on ne peut pas toujours. Soit parce que les personnes ne sont plus disponibles, ou pour d’autres raisons.

 

Le malentendu fonctionne alors comme une tâche de fond qui nous prend des ressources mentales. Et lorsqu’on essaie de passer à autre chose, de la fermer, c’est comme si cette popup s’ouvrait :

[Popup] Fermeture de Non-dit :
Avez-vous compris ce qui s’est passé ?
OK / Annuler

On ne peut pas passer à autre chose tant qu’on ne sait pas de quoi il en retourne exactement. Que s’est-il passé réellement ? On a besoin de comprendre, de savoir la vérité. On en a besoin pour digérer la situation, pour cicatriser ses blessures.

 

Enfin… c’est ce que l’on croit.

Parce qu’en agissant ainsi, on se met en position de dépendance par rapport à l’extérieur, et on n’est pas libre de ses actes présents et à venir. On reste conditionné par son passé. On donne beaucoup de poids à ce non-dit ou cet évènement incompris. Est-ce bien ce qu’on souhaite ?

C’est là que le pardon peut nous aider à avancer. Pardonner aux autres, oui, mais d’abord à soi-même. Se pardonner de ne pas forcément avoir tenté tout ce qu’on pouvait sur l’instant. Se pardonner d’en vouloir à l’autre. Se pardonner ses réactions passées.

 

Pardonner et demander pardon, ça ne veut absolument pas dire se soumettre et se résigner à subir les évènements. Au contraire. Pardonner, c’est reprendre la main sur le cours des évènements, c’est accepter d’être pleinement libre de ses actions présentes.

Pardonner c’est refuser de porter les conséquences d’actes qui ne nous appartiennent pas. Pardonner, c’est choisir la vie et l’amour plutôt que la destruction. Pardonner, c’est ouvrir le champ des possibles et s’extraire du passé, c’est se libérer.

 

« Oui, c’est un beau concept, mais comment on fait ? »

Comme tout ce qui est naturel, il n’y a pas de recette miracle. Il peut être suffisant pour certains de se demander pardon intérieurement. Certains aiment la trame Ho’oponopono. D’autres préfèrent une ronde EFT. D’autres inventent leur propre façon de faire, à l’intuition.

Et puis répéter, comme un acte d’hygiène, comme on prend une douche régulièrement, pour se laver.


Isabelle,
Expérimentatrice enthousiaste des arts visuels.
Mais pas que.

Envie d'aller plus loin ?
Envie d'oser créer et d'expérimenter le bien-être du processus créatif ?
Télécharge tes astuces gratuites pour te lancer avec douceur et courage !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *