Ne gobons pas n’importe quoi !

Ne gobons pas n'importe quoi !

Ne gobons pas n’importe quoi ! En matière de conseils en nutrition, il y a à boire et à manger dans tout ce qui est accessible. Un minimum de sens critique s’impose…

La nutrition santé

S’intéresser à ce qu’on mange, oui !

On a tous plus ou moins entendu des conseils en nutrition dite “santé”, c’est très à la mode.

Alors oui, c’est bien que de plus en plus de personnes cherchent à se responsabiliser sur leur santé et à bien manger. C’est bien qu’on ait pu établir des liens entre ce qu’on mange et certaines maladies. Bien sûr que tout ça a du positif !

Des écoles et des modes qui se contredisent

Mais c’est aussi impressionnant de voir à quel point les conseils qu’on peut lire à droite à gauche se contredisent. Ils se contredisent en même temps selon les écoles et ils se contredisent dans le temps selon les périodes et les modes associées.

Ça vous rappelle quelque chose l’huile de coco ? L’huile de coco a été adulée comme la “meilleure huile” puis décriée comme “mauvaise huile” quelques mois plus tard. [Pour en savoir plus, cet article a repris les données et a nuancé l’utilisation de l’huile de coco]

Le bien, le mal et l’humain

Les Shadoks pompent et les humains classifient

C’est que l’être humain adore classifier tout ce qu’il a à portée de main. Et surtout il adore ranger dans les deux catégories extrêmes : le bien et le mal.

Il paraît que nous sommes plus ou moins câblés comme ça lorsque nous sommes enfants. Peut-être, mais bon nous sommes aussi câblés pour réfléchir un peu. Nous ne sommes pas câblés pour laisser à quiconque nous dire ce qui est “bon” et ce qui est “mauvais”, sans même nous poser la question de ce qui est vraiment bon pour nous.

 

Plein de conseils sont à notre portée

Alors comment savoir ce qui est bon pour nous ? Bah facile, les Internets regorgent d’articles de blog, de sites qui classent les aliments selon qu’ils sont “bons” ou “mauvais” pour la “santé”. Allons-y, alors, il suffit d’appliquer leurs conseils.

C’est si merveilleux cette technologie avec toutes ces informations à portée de main ! Quoi, c’est quoi le problème ? J’ai dit une bêtise ?

Oui, une grosse bêtise.

 

Portrait de femme buvant une tasse de café

 

Quels conseils appliquer

Une recette est-elle « santé » ou pas ?

Déjà parce que les conseils se contredisent. Prenons le cas de la crème Budwig. Vous connaissez la crème Budwig ? C’est ce mélange de fromage blanc, banane, céréales, huile, avec quelques variantes que certains conseillent au petit déjeuner.

Alors sur certains sites, elle est étiquetée “santé” (ici par exemple) et sur cet autre site elle est déconseillée sur le long terme (ce qui est déjà plus nuancé).

Alors, santé ou pas santé ?

 

Expérimenter pour savoir ce qui est bon pour soi

Je mets quiconque au défi de savoir si la crème Budwig, ou n’importe quelle autre préparation, est une bonne chose pour soi en lisant uniquement la recette. Parce que je ne répèterai jamais assez, on ne peut pas savoir les choses a priori, il faut les expérimenter.

C’est par l’expérience que nous acquérons la connaissance.

Le reste n’est que croyance.

Peut-être que ce petit déjeuner vous conviendra, peut-être que non. Comment savoir sans en faire l’expérience ?

 

Méfions-nous des raccourcis

Ensuite certains conseils sont à la limite de l’irrationalité. Le cas du miel me frappe toujours. Il est de bon ton parmi certains d’ajouter du miel dans une boisson chaude. “Parce que tu comprends, le sucre, c’est le mal, mais le miel c’est bon à la santé, c’est plein de bonnes propriétés”.

Certes le miel a été utilisé à travers les âges pour soigner (et l’est toujours), ça on ne peut le mettre trop en question. De là à utiliser du miel dans une tisane, un thé, un café “parce que c’est sain”, hum… c’est un peu raccourci, non ?

D’abord quel miel est utilisé ? un miel cru, pasteurisé ? À quelle température est la boisson ? quelle conséquence de chauffer ce miel-ci à cette température-ci ? garde-t-il ses “bonnes propriétés” ? Un miel pasteurisé chauffé à 100°C les possède-t-il seulement encore ? Je vous laisse expérimenter…

 

Les injonctions « healthy » contraignent

Personnellement je n’aime pas le goût sucré dans les boissons chaudes et je n’ai aucune envie de me mettre à cette mode parce que certains ont décrété ça « sain ». Par contre du miel sur une tartine, avec un peu de beurre, j’adore ! (« Quoi ? du beurre ? mais c’est carrément pas sain ! »)

Rien n’empêche de clamer haut et fort qu’on aime un aliment parce qu’on le trouve bon. C’est bête, hein ? Mais l’injonction du tout « healthy » ne doit certainement pas nous empêcher d’apprécier les petits plaisirs 🙂

 

Et puis pour finir, voici une petite vidéo (en anglais) bien drôle sur le sujet, parce que vous le valez bien 🙂


Isabelle,
Expérimentatrice enthousiaste des arts visuels.
Mais pas que.

Envie d'aller plus loin ?
Envie d'oser créer et d'expérimenter le bien-être du processus créatif ?
Télécharge tes astuces gratuites pour te lancer avec douceur et courage !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *