Le coloriage pour adultes est-il pour moi ?

Le coloriage pour adultes est il pour moi ?

 

Les coloriages pour adultes ont la cote depuis quelques années. Les cahiers de coloriage se vendent bien, avec de nombreux adeptes de cette activité qui décrivent à quel point cette activité les aident.
Pour ma part j’ai toujours été sceptique sur cette activité, alors je l’ai expérimentée. Plusieurs fois, histoire de dégager des observations reproductibles 😉 !

Voici mes observations, pour t’aider à savoir si cette activité peut te convenir ou non. Comme toujours, la discussion est ouverte dans les commentaires, je ne prétends pas avoir raison !

 

Frise zentangle coloriée

 

Les coloriages, c’est bien parce que…

Ça favorise la concentration, le centrage et la relaxation

Quand on colorie, on est concentré sur le coloriage qu’on est en train de faire. C’est l’argument positif mis en avant d’emblée par les aficionados du coloriage. Et pour cause, c’est un argument qu’il est difficile de réfuter. Alors, oui, je le reconnais, quand j’ai colorié, j’ai colorié. De même que quand je cuisine, je cuisine et quand je dors, je dors. Personnellement je ne vois pas ce qui est spécifique à cette activité. Tout activité manuelle et/ou répétitive favorise la concentration. Néanmoins, c’est peut-être plus facile de se mettre au coloriage que se mettre à d’autres activités lorsqu’on a des problèmes de concentration.

C’est facilement accessible et nécessite peu de matériel

Car oui, il est très facile de se mettre au coloriage où que l’on soit, à n’importe quelle heure et pratiquement n’importe où (peut-être plus difficile dans l’eau, mais qui sait ? je ne suis pas au courant de toutes les innovations du domaine !). Il existe des modèles mis à disposition gratuitement sur les Internets et pour peu qu’on ait quelques crayons ou quelques feutres sur soi, accès à une imprimante, on peut virtuellement colorier quand bon nous semble. Autre avantage certain : on peut décider de se limiter à quelques minutes pour faire une pause, pourquoi pas au bureau. C’est peut-être plus difficile avec d’autres activités manuelles ou répétitives.

Ça peut faire office de première étape pour une activité artistique

Cet argument est à prendre avec de grosses pincettes. Peut-être que colorier un modèle tout prêt peut nous permettre de nous offrir une belle boite de crayons ou de feutres. Mais si l’on reste cantonné à cette activité de coloriage, on n’ira pas bien loin artistiquement. Renouer avec des gestes et sensations créatifs, oui, se contenter du coloriage en se croyant créatif, non.

Hexagone zentangle colorié

C’est une activité sans finalité, que l’on fait rien que pour soi

Il s’agit bel et bien d’une activité qui n’a aucun but fonctionnel dans la majorité des cas, bien qu’il existe des posters, des sacs, des sous-vêtements (si, si, je t’assure!) et autres, à colorier. La finalité du coloriage est… le coloriage. C’est donc une activité que l’on fait pour soi et uniquement pour soi, en s’offrant ce temps de réalisation à soi-même, dans une démarche auto-bienveillante. En réalité, toute activité artistique peut également rentrer dans cette catégorie de réalisation non fonctionnelle, sans but particulier (contrairement à une activité artisanale où l’on crée un outil, un objet qui a une fonction précise). Le coloriage a cet avantage d’être facilement accessible, mais pas forcément le plus accessible des activités artistiques à notre disposition : la photographie par exemple est devenue très facilement accessible, depuis des téléphones dotés d’appareils photos toujours plus performants.

Ça crée l’illusion de créer un dessin unique

Cette illusion peut être très gratifiante, surtout lorsque l’on n’a pas l’habitude de créer. Elle peut être bénéfique pour consolider la confiance en soi et ainsi poursuivre d’autres activités créatives plus complexes. Je parle d’illusion car le modèle de base, le trait, est figé, et chaque dessin est donc une sorte de collaboration entre la personne qui a dessiné le trait et la personne qui a colorié. En cela le coloriage se distingue du zentangle ou zendoodle.

 

Carré zentangle colorié

 

Les coloriages ne conviennent pas parce que…

La créativité est peu sollicitée car l’activité est très bornée, voire scolaire

Il y a très peu de place pour la créativité. Et même si la création a besoin de règles et de contraintes, elle a également besoin de liberté et d’ouverture. À mon goût, il n’y a que peu de place pour les prises de liberté. C’est aussi ce qui peut être recherché par la personne réalisatrice du coloriage, pour « déconnecter ». Pourquoi pas. Mais ça ne convient pas à tout le monde, à moi ça ne me convient pas du tout, j’en suis très frustrée de ne pas pourvoir faire des traits, suivre les formes, visualiser en 3D, etc. Et puis ne parlons pas du fait que c’est extrêmement chiant pénible de faire attention de ne pas déborder des lignes, c’est très scolaire, je n’aime pas du tout ça !

La mention « art-thérapie » des cahiers de coloriage est abusive

L’art-thérapie n’a pas grand chose à voir avec le coloriage, et c’est tant mieux ! Vous espériez vraiment accomplir une thérapie profonde sur vous-mêmes en coloriant des formes géométriques ? L’esprit humain est bien plus complexe que ça…

D’autres activités manuelles sont aussi efficaces, et plus variées

Pour atteindre un état proche de celui recherché par le coloriage, voici ce que je propose :

  • les activités manuelles d’aiguille (couture, broderie, tricot, crochet, etc.) qui sont très répétitives et favorisent la perte de la conscience de soi (et qui en plus peuvent être utiles ! L’hiver approche, pourquoi pas se tricoter une écharpe?)
  • la cuisine, dans certaines conditions, si elle est vécue comme plaisante
  • le chant, la danse, la pratique d’un instrument de musique, en faisant intervenir le corps et la concentration les états atteints peuvent être proches de la relaxation ou du flow
  • le jardinage, avec ses gestes répétitifs comme l’arrosage, le nettoyage, la récolte
  • l’écriture automatique qui favorise la connaissance de soi et peut plonger dans un état proche de la méditation
  • l’exercice physique, lorsqu’il est répétitif (comme la course, la natation) peut permettre de s’oublier et favoriser la concentration

Isabelle,
Expérimentatrice enthousiaste des arts visuels.
Mais pas que.

Envie d'aller plus loin ?
Envie d'oser créer et d'expérimenter le bien-être du processus créatif ?
Télécharge tes astuces gratuites pour te lancer avec douceur et courage !



2 commentaires sur “Le coloriage pour adultes est-il pour moi ?

  1. Sandra a dit :

    Typiquement je suis dans la team B, de la même façon que je n’aime pas les carnets avec des lignes je ne veux pas colorier dans des cases, c’est papier blanc ou rien quand je veux faire une pause créActive 🙂 !

    1. Isabelle a dit :

      Les carnets avec des lignes, je n’aime pas non plus, c’est tellement frustrant ! Je n’avais pas fait le rapprochement, et maintenant ça me semble évident !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *