Esprit critique en alimentation

Bien manger est essentiel pour être et rester en bonne santé. Ça parait bête, tout le monde le sait et pourtant… de nombreux aliments malsains sont ingurgités, et ce malgré notre esprit critique.

Oui car tout se joue autour de ce qu’on appelle « bien manger » et les lobbies en tous genres veulent absolument nous faire croire que ce qu’ils vendent nous permettrait de « bien manger ». Et de là sortent moultes croyances et contre-croyances. Pour le consommateur lambda, pas facile de démêler toutes les informations contradictoires qu’il reçoit. Il est important d’être toujours critique envers tous ceux qui prétendent détenir la seule vérité, la « vraie » vérité !

Parce que, rappelons-le, la nutrition est une science du vivant et de l’humain et est donc complexe par nature. Quiconque prétendant posséder la connaissance univoque et définitive se rapproche d’un extrémisme dangereux car rigide.

 

Bon, d’accord, mais alors, comment faire quand on n’y connait pas grand-chose ? C’est un peu comme pour tous les autres domaines, le plus utile que nous puissions faire, c’est de faire l’expérience par nous-mêmes des informations que nous entendons.

Par exemple, que penser des produits laitiers qui font tant de remous ces dernières années ? Le gouvernement français dans son Plan National Nutrition Santé recommande d’en manger 3 par jour (voire 4). Certains auteurs (ici ou par exemple) sont de l’avis que le lait et les produits laitiers sont un poison pour l’être humain. On peut transposer cet exemple avec le gluten, la viande, les légumes cuits, etc.

Comment savoir ce qui est vrai et ce qui est faux ? Par l’expérience ! Ne pas manger de produits laitiers pendant un mois, et observer le plus objectivement possible l’évolution de son état général. Les mots, que ce soit « les produits laitiers sont nos amis pour la vie » ou « le lait est un poison » ne sont que de mots. On pourrait inventer d’autres slogans comme « le lait, c’est pluie d’étoiles », ce n’est pas parce que cette phrase existe ici que c’est vrai.

Tant qu’on n’a pas donné de signification personnelle aux mots, ce ne sont que des mots. Et certainement que l’expérience nous montrerait que notre vérité se situe dans une nuance entre les deux extrêmes. Mais ça ne serait plus une croyance mais une observation, et ça change tout ! Une observation c’est un processus actif et conscient du monde extérieur ou intérieur. Une croyance c’est un processus passif et inconscient, proche de la manipulation. Avoir conscience de ses croyances est déjà une première étape pour s’en défaire.

Mais attention, les croyances peuvent interférer avec les observations. On peut ne voir que ce qu’on a bien envie de voir, c’est-à-dire ce qui renforce notre croyance initiale. Il est important de s’entrainer à bien faire la part des choses. Et cet entrainement demande de la patience, du temps et de l’énergie.

 

Alors rappelons quelques règles de bon sens, le gros bon vieux sens, celui des traditions. C’est ce bon sens qui nous permet d’aiguiser notre esprit critique.

Les fast-foods, la junk food, les plats préparés, les produits transformés industriellement sont assez mauvais pour notre corps. Mais reconnaissons le fait qu’ils s’avèrent pratiques parfois. Plus un aliment est transformé, plus il devient inintéressant d’un point de vue nutritif. C’est le concept des « calories vides« . Et puis les additifs alimentaires ne sont pas tous inoffensifs.

Le sucre appelle le sucre. Et les produits industriels en contiennent quasiment tous. Pour que le consommateur ait toujours faim et achète toujours plus de produits industriels. Méfions-nous des aliments que nous avons envie subitement de manger convulsivement. Souvent, nous en sommes dépendants et les manger renforcera cette dépendance.

Pour manger sainement, il est important de cuisiner soi-même ses repas, avec des ingrédients de choix. Pas nécessairement chers, mais de bonne qualité.

Notre microbiote intestinal est d’une grande importance dans notre organisme, prenons-en soin avec des aliments adaptés et vivants. Nous ne sommes pas tout à fait ce que nous mangeons, mais ce que nous en assimilons.

Il est important de se faire plaisir en mangeant ! Vivre le repas comme une punition est une voie toute tracée vers des désordres de l’alimentation. De même que manger pendant une dispute ou en faisant autre chose n’est pas vraiment conseillé pour apprécier son repas.

Pour ne pas être tenté de grignoter, le mieux c’est quand même de ne rien avoir à grignoter à portée de main.

Notre corps n’est pas une machine à vapeur, c’est une ensemble beaucoup plus complexe et subtile. Si nous mangeons en-deça de nos besoins (dans le but de maigrir par exemple), nous nous plaçons dans un régime de famine et sommes enclins à stocker tout ce que nous mangerons.

 

Mais tout ceci n’est pas une vérité absolue, à chacun d’expérimenter pour se faire son avis ! et ainsi entrainer son esprit critique !


Envie d'aller plus loin ?
Télécharge ton ebook gratuit et reste informé/e des nouveautés 9 astuces pour dépasser la peur de la page blanche



Isabelle,
Expérimentatrice enthousiaste des arts visuels.
Mais pas que.

2 commentaires sur “Esprit critique en alimentation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *