Écoute en médecine : le cas de l’hypocondrie

J’ai envie de te parler dans cet article de l’étymologie des mots « hypocondrie » et « hypocondriaque », parce que je la trouve très révélatrice.

Tu sais peut-être que les hypocondres sont anatomiquement la région située sous les côtes.

Alors que les connaissances en médecine étaient moins étendues que de nos jours, des patients venaient consulter leur médecin pour des douleurs dans des hypocondres. Puis ils étaient examinés et renvoyés chez eux. Le médecin ne voyait absolument rien d’anormal en palpant les côtes alors même que les patients avaient des douleurs réelles (souvent dues à des douleurs vésiculaires ou des calculs biliaires).

Donc au moment où le terme « hypocondriaque » a été inventé, il désignait des patients réellement malades qui étaient renvoyés chez eux. Puisque les médecins ne pouvaient rien leur trouver d’anormal, la maladie n’existait pas. Et pis c’est tout !

Et donc maintenant, ce terme désigne à peu près le contraire de ça. Des patients qui croient être malades mais ne le sont pas réellement.

Bon. Et où je veux en venir ? tu me vois venir avec mes gros sabots.

Là où je veux en venir, c’est que la médecine fait toujours l’hypothèse de connaitre de façon omnisciente le fonctionnement du corps. La médecine fait toujours l’hypothèse de juger ce qui est une « réelle » maladie ou ce qui ne l’est pas (auquel cas, le patient tombe dans la case psychiatrique, la pire de toutes).

Mais la vérité c’est que c’est le patient, en tant qu’individu qui connait son corps, et que c’est la seule personne qui a un intérêt à être en bonne santé. C’est le patient qui a toutes les informations sur son histoire et ses habitudes de vie. C’est uniquement en l’écoutant que le médecin peut l’aider à atteindre son intérêt d’améliorer sa qualité de vie.

Diagnostiquer, c’est juger.
Écouter, c’est aider.

Je terminerai par cette blagounette que j’affectionne beaucoup :
« Quelle est la différence entre Dieu et un médecin ?

Réponse : Dieu ne s’est jamais pris pour un médecin. »


Isabelle,
Expérimentatrice enthousiaste des arts visuels.
Mais pas que.

Envie d'aller plus loin ?
Envie d'oser créer et d'expérimenter le bien-être du processus créatif ?
Télécharge tes astuces gratuites pour te lancer avec douceur et courage !



2 commentaires sur “Écoute en médecine : le cas de l’hypocondrie

  1. Cyril a dit :

    Très bon article, et le final, j’en suis plié de rire, j’ai mal aux côtes 😛

    1. Isa a dit :

      Merci ! Tu es sûr que c’est une vraie maladie que tu as ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *