À tous les artistes refoulés : pratiquez !

Cet article s’adresse à tous les artistes refoulés.

À tous ceux qui ont été découragés par leur entourage de pratiquer une activité artistique. À tous ceux qui croient qu’ils n’ont pas le talent nécessaire pour se lancer dans une activité liée à l’art. À tous ceux qui croient que c’est trop tard pour commencer une nouvelle activité et que les dés sont déjà jetés.

 

« Oui, mais moi j’ai pas de talent… » (se disent les artistes refoulés !)

Non, non et non, stop aux idées reçues ! Le talent n’est rien d’autre que le fruit d’un travail accompli dans la persévérance passionnée. Personne, absolument personne, n’est né avec un crayon, un piano, une caméra dans la main. Personne !

Si certains nous paraissent avoir un certain talent pour leur art, c’est qu’ils y ont travaillé de longues heures. Et pourquoi ont-ils consacré autant de temps à leur pratique ? Parce que ça leur plaisait, et que ça leur plait toujours. C’est tout !

Alors, stop aux auto-sabotages du style “Oui, mais moi, je n’ai pas le talent nécessaire”. Ce sont en fin de compte des excuses pour ne pas agir et ne pas prendre le risque d’échouer.

 

Se comparer, oui, mais seulement à soi-même

Il ne faut pas se mentir non plus. Lorsqu’on débute une activité nouvelle pour nous, les résultats que nous obtenons n’ont pas grand chose à voir avec les œuvres d’art d’un grand maître.

Mais encore une fois, le grand maître a des milliers d’heures de pratique derrière lui, et il faut bien se dire que lui aussi, il a débuté. Certes, on ne met pas souvent en avant les débuts des grands maîtres, mais bien souvent leurs débuts sont tout autant maladroits et hésitants que les nôtres.

Nous apprenons tous par la pratique, les erreurs et la persévérance. Pourquoi les grands maîtres ou les experts seraient-ils différents ? Nous partageons la même nature humaine avec ces personnes. Rappelons-le nous !

 

danse de la joie, danse de la vie

 

Le génie n’est pas ce que l’on croit

Quant à la notion de génie, elle a été controversée à travers les âges. Je préfère voir le génie comme la rencontre entre un potentiel naturel et de la pratique.

Par exemple, un potentiel naturel peut être un sens de l’observation développé, une conscience corporelle forte, une sens esthétique pointu.

Une conscience corporelle archi-développée ne pourra jamais créer une danseuse de génie sans aucune pratique. De même que des milliers d’heures de pratique ne pourront pas permettre d’atteindre le génie pour quelqu’un qui n’est pas à l’aise avec son corps. Et même si son niveau pourra être correct, il manquera toujours un petit quelque chose.

 

« Alors comment repérer mes potentiels ? J’ai pas envie de perdre mon temps à pratiquer pour rien… « 

Bonne nouvelle, dans la grande majorité des cas, nous n’avons absolument pas envie de passer du temps à pratiquer une activité pour laquelle nous n’avons aucun potentiel. Car nos préférences, nos goûts sont fortement liés à nos aptitudes.

En général, nous prenons beaucoup de plaisir à effectuer des tâches qui nous sont naturelles et faciles, en raison même de ces potentialités. La recherche de nos potentiels revient donc grosso modo à la recherche de ce qui nous fait plaisir. C’est plutôt agréable comme recherche, non ?

En plus, pratiquer une activité qui nous fait plaisir nous donne beaucoup d’énergie. Alors que faire une tâche qui ne nous enchante guère a plutôt tendance à nous prendre un paquet d’énergie.

 

« Oui, mais je suis trop vieux/vieille ! »

Que nenni ! Il n’y a absolument pas d’âge pour se faire plaisir, et pas non plus pour commencer une nouvelle activité. Les artistes refoulés ont vraiment une stratégie très efficace pour rester refoulés ! Et c’est normal, cela a été nécessaire pour s’adapter, mais ça ne l’est plus !

Puisque nous ne pouvons pas changer le passé, notre seule possibilité est d’agir au présent. Envie de commencer à apprendre le piano ? Le meilleur moment, c’est maintenant !

Et pour s’en convaincre, voici ce qu’en dit Julia Cameron dans son livre Libérez votre créativité : “« Mais savez-vous quel l’âge j’aurai quand je saurai vraiment jouer du piano/peindre/écrire une pièce de théâtre décente ? » Oui… vous aurez le même âge que si vous ne le faites pas. Donc, commencez.” C’est un argument imparable, n’est-ce pas ?

 

Alors qu’as-tu vraiment envie de faire et d’expérimenter maintenant ?

Qu’est-ce qui te mettrait en joie ?

Comment vas-tu te faire plaisir aujourd’hui ?


Isabelle,
Expérimentatrice enthousiaste des arts visuels.
Mais pas que.

Envie d'aller plus loin ?
Envie d'explorer ton côté loufoque ? Télécharge ton cahier d'exercices récréatifs à faire partout !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *